Innovation pour l’emploi en Wallonie : le projet pilote « Territoires zéro chômeur de longue durée » est lancé

C’était un des dossiers attendus de la législature en matière d’emploi, les bases sont désormais lancées ! Sur proposition de la Vice-Présidente, Ministre de l’Emploi, de la Formation et de l’Economie sociale, Christie Morreale, le Gouvernement de Wallonie vient de valider le cadre du nouveau projet pilote « Territoires zéro chômeur de longue durée » visant à offrir un contrat de travail à toutes personnes durablement sans emploi au sein de territoires définis.

Après la vaste réforme du Forem qui a pour but d’améliorer l’accompagnement des chercheur.euse.s d’emploi et les aider à décrocher un job, la réforme des Aides à la Promotion de l’Emploi (APE) qui a pérennisé plus de 65.000 emploi dans le secteur non-marchand et les pouvoirs locaux, ce troisième dossier phare pour l’emploi en Wallonie est aujourd’hui sur les rails.

Objectif principal ? Ramener à l’emploi des personnes qui en sont très éloignées depuis plusieurs années en suivant une démarche novatrice. « Ce projet innovant, inspiré d’un modèle français, aborde la question de l’emploi totalement différemment avec la volonté de garantir l’emploi pour tous. Le point de départ est simple et repose sur les principes suivants : personne n’est inemployable, de nombreux besoins sociaux, en éducation, santé et aide à la personne, transition climatique… ne sont pas couverts, nous mettons en place des leviers pour répondre à ces problématiques. On part des aspirations et compétences de la personne pou, avec elle, « créer » un emploi. », précise la Ministre Morreale.

Les indicateurs du Forem nous renseignent en effet régulièrement sur la difficulté de remettre à l’emploi des personnes au chômage depuis une durée de deux ans et plus. Concrètement, après plusieurs études et consultations préalables sur la faisabilité d’une expérimentation TZCLD en Wallonie, la note d’orientation du projet vient d’être approuvée par le Gouvernement.

Sur base d’un appel à projets, cette nouvelle approche ambitionne de mettre en place des « zones de plein emploi » sur des territoires définis et sur base d’une démarche volontaire des chercheur.euse.s d’emploi en collaboration avec les acteurs locaux de l’emploi et de l’insertion socio-professionnelle et les entreprises d’économie sociale candidats. La philosophie de ce projet pilote repose principalement sur une prise de contact entre les personnes les plus éloignées de l’emploi et les porteurs de projet pour définir et construire ensemble des emplois et activités qui répondent aux besoins sociaux et sociétaux du territoire.

 Les autres grandes lignes de ce dossier pilote sont les suivantes :

  • Un appel à projets dans le cadre de la programmation européenne FSE+, pour développer des expériences pilotes emploi durant 5 ans, de 2022 à 2026. L’appel a d’ores et déjà été lancé et sera cloturé le 24 mai 2022 ;
  • Les villes, communes, CPAS ou encore asbl et entreprises à finalité sociale pourront rentrer un projet de candidature. Ils pourront créer des associations de fait et partenariats avec des acteurs de la réinsertion, de la formation, des entreprises et autres acteurs locaux pour développer des projets qui font sens au niveau sociétal et mobiliser les acteurs en vue de redynamiser l’emploi sur leur territoire.
  • Le focus sera mis sur des zones socio-économiques où le taux de chômage est plus élevé. Celles-ci ont été identifiées selon les indicateurs de l’IWEPS et couvrent les arrondissements de Charleroi, Liège, Mons, La Louvière, Verviers, Namur et la Province du Luxembourg. Les projets devront être développés sur des « micro-territoires » de maximum 15.000 habitants au sein de ces arrondissements.
  • Les projets rentrés devront être innovants et répondre à des besoins d’emploi local ou social au sens large. Ils devront aussi être concertés avec les acteurs économiques locaux afin de ne pas entrer en concurrence avec des activités déjà assumées par des acteurs économiques sur le territoire.
  • Les personnes qui pourront bénéficier de ce projet devront être sans emploi depuis plus de 2 ans et être domiciliées sur le territoire depuis au moins 6 mois.
  • Le suivi et pilotage de ce nouveau dispositif seront assurés par le Forem et la direction de l’Économie Sociale du SPW. Les agences conseil en économie sociale pourront également assister les futurs gestionnaires de projet.
  • Une promotion du futur dispositif sera assurée tout comme une évaluation du projet à mi-parcours.

Entre 2022 et 2026, un total de près de 104 millions d’euros est prévu pour mettre en oeuvre cette nouvelle politique de l’emploi. Cette dernière sera co-financée à part égale par le Fonds Social Européen (FSE) et par la Wallonie. 27,7 millions d’euros sont d’ores et déjà réservés par la Wallonie dans le cadre du plan de relance pour ce projet de 2022 à 2024.

« Depuis sa mise en place, le Gouvernement a multiplié les initiatives pour qu’un maximum de Wallonnes et de Wallons puissent accéder à un emploi durable et de qualité. Et le travail porte ses fruits car depuis mars 2021, le nombre de demandeurs d’emploi inoccupés ne cesse de diminuer en Wallonie. Je me rejouis de la mise en œuvre de ce nouveau projet visant à développer des approches innovantes en matière de lutte contre le chômage de longue durée. Ces expériences-pilotes permettront aux personnes sans emploi depuis plus de deux ans de s’épanouir dans l’exercice d’un travail répondant à leurs aspirations et compétences. », déclare le Ministre-Président Elio Di Rupo. 

« Cette expérience pilote, novatrice pour l’emploi, s’inscrit dans une logique vertueuse ; favorable au niveau collectif et émancipatrice pour l’individu. Elle devrait en effet à la fois permettre aux personnes de retrouver davantage d’estime de soi, de lien social ainsi que du pouvoir d’achat via un emploi porteur de sens et, pour la société, de répondre à des besoins sociaux non-rencontrés tels que des services d’entraide et de solidarité à l’échelle d’un quartier ; de réparation et de réemploi ou encore d’entretien des espaces publics et d’environnement sur différents micro-territoires.  », conclut Christie Morreale.

 

Projections et indicateurs du projet pilote.

  • Avec le budget dégagé, la Wallonie espère financer plus de 20 projets pilotes sur son territoire.
  • Une vaste mobilisation est lancée pour accompagner les personnes très éloignées de l’emploi vers une activité durable avec comme objectif d’ancrer plus de 1000 personnes à terme dans le monde professionnel.
Retour aux communiqués de presse